Covid-19 et insularité

C’est un poncif courant sur le Japon : les japonais se sentent à part du reste du monde et cultivent un sentiment de séparation entre eux et ce qui vient d’au-delà des mers.

C’est une vision erronée à mon avis. Beaucoup de japonais sont curieux de l’étranger. Ils étudient une langue étrangère, parfois plusieurs même. Ils voyagent à travers le monde. Ils sont accueillants avec les étrangers. Bref, j’ai fini par croire que leur réputation d’insulaires repliés sur eux-mêmes n’était pas méritée.

Je le pense vraiment et pourtant les infos en continue sur Youtube, plus précisément le direct de « JapaNews24 » de ANNnewsCH, me laissent à penser que certains ici croient que ce corona virus n’est pas un mal d’ici mais bien un mal de l’étranger. Depuis l’annonce du report des jeux olympiques, pas un jour ne passe sans que les infos relayent de nouveaux cas de personnes infectées par le covid-19. Et si nous demandiez ce que j’ai retenu des chiffres annoncés, voici ce que je vous répondrais : sur 10 cas détectés, au moins 2 revenaient de l’étranger. C’est logique. Mais on ne parle jamais des déplacements à l’intérieur du Japon. On ne parle jamais du fait que bon nombre de gens se baladent un peu partout, manifestement n’ayant rien à faire des recommandations de prudence. Sauf quand c’est un détraqué qui se sait porteur du virus et va contaminer d’autres personnes volontairement, comme ce cinquantenaire qui est volontaire allé dans un bar à hôtesse et dans d’autres endroits. Depuis, cet homme est d’ailleurs décédé des suites de son infection.

En fait, ce qui est vraiment déconcertant, c’est de voir les médias japonais se complaire dans un comptage de combien de nouvelles personnes infectées et sur ces personnes combien sont allées se promener au-delà des frontières. Pendant ce temps, on voit qu’en Corée du Sud, la progression de l’épidémie semble reculer grâce à une action massive de dépistage et de prise à bras le corps de cette crise sanitaire. En chine aussi d’ailleurs, les autorités ont imposé des conditions drastiques à loa populations et quoiqu’on en dise cela a. Eu des effets bénéfiques. Mais au Japon, sur ce coup, on fait l’autruche.

Ou alors c’est une façon de réagir qui m’échappe. On ne veut pas affoler la population ? C’est une explication possible mais en même temps ça ne fait pas sens. Les médias japonais, avides de sensationnel et traquant tout ce qui dérange l’ordre public, relayeront systématiquement l’info je pense. Aussi, quand on a une expérience d’hospitalisation ou de simple passage dans un hôpital au Japon, on sait à quel point les personnels soignants prennent toutes les précautions possibles, vous font passer tous les tests possibles qui pourraient avoir rapport avec vos symptômes. Au cas où, pour bien vérifier, pour ne pas faire d’erreur… Alors que là, on sait tous que c’est le parcours du combattant administratif pour avoir accès au test. Bref, pas de tests, des gens qui ont l’air de ne se soucier que de leur stock de papier toilette et vivres non périssables.

C’est inquiétant. On a l’impression que la vague du tsunami arrive et que tout le monde lui tourne le dos en prenant des photos de cerisiers en fleurs. J’espère que non en tous cas.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s